pro-beam ouvre la voie à l'un des plus grands défis techniques de l'humanité

La machine est appelée International Thermonuclear Experimental Reactor (ITER) et construite par les scientifiques du monde entier. Le réacteur est conçu pour montrer pour la première fois que la fusion nucléaire peut être faite sur notre planète pour travailler et fournir plus d'énergie qu'elle ne consomme. 

L'idée de ce projet international remonte à des discussions entre Ronald Reagan, François Mitterrand et Michael Gorbatchev en 1985. Les premiers projets ont été présentés en 1990. 

Contexte

En 2005, Cadarache dans le Sud de la France a été choisi comme site pour l'installation. En 2009, les travaux de construction ont commencé et en 2020 le premier plasma doit être produit dans le réacteur. 

ITER, latin pour « ITER » = « la voie » : Le choix du nom, au hasard (ou prévoyance), est très approprié étant donné que ITER ouvre la voie à un avenir avec une production d'énergie plus propre et pratiquement infiniment disponible par le biais de la fusion nucléaire et, d'autre part, parce que le chemin jusqu'à la mise en service du réacteur de fusion est et sera semé d'embûches. 

Le réacteur de fusion sera développé et exploité comme un projet commun entre l'Europe, le Japon, la Russie, la République populaire de Chine, la Corée du Sud, l'Inde et les États-Unis. Sa gigantesque chaudière nucléaire est un élément essentiel de cette centrale électrique expérimentale internationale : une chambre à vide qui contiendra le plasma chauffé à 150 mio.°C  ; plus chaud que le soleil lui-même et nécessaire afin de reproduire son principe des émissions d'énergie sur Terre. 

 

Données et faits 

Depuis 2001, pro-beam accompagne le développement d'une stratégie de fabrication pour ITER, par des études de faisabilité et des soudures sur des pièces expérimentales pour différents composants de l'installation. Ici, la plupart des travaux ont porté sur la fabrication de la véritable cuve du réacteur. Il est composé d'un conteneur sous vide à double paroi de la forme d'un kouglof avec une hauteur d'environ 12 m et un diamètre de 18 m. 

En octobre 2010, l'appel d'offres pour la fabrication de ce conteneur sous vide a été remporté. Ce consortium, auquel pro-beam s'est joint, a été retenu ! 

Neuf secteurs, chacun sous la forme d'une tranche de mandarine de 12 m de hauteur et 5 m de largeur intérieure, forment un « kouglof géant », avec 18m de diamètre extérieur et 6 m de diamètre interne. Il est composé d'acier inoxydable CrNi à paroi épaisse spécialement fabriqué à cet effet avec une qualité hautement spécifié et dont le poids total dépasse complètement la masse de la Tour Eiffel avec env. 8000 t.

L'ensemble de la construction a été sécurisé à travers la fabrication de maquettes par les quatre segments individuels. Ainsi, le lancement de la production de l'ITER VV (VV=Vacuum Vessel)  est donné. 

 

Actualité                                                                                                           

La production de sept des neuf secteurs est attribuée au consortium européen AMW. AMW (Ansaldo Nucleare, Mangiarotti et Walter Tosto) a choisi pro-beam comme partenaire pour le soudage EB de toutes les structures de parois intérieures. 

pro-beam effectue donc, sur le site de Burg sur l'installation à grande chambre K6000, le soudage par faisceau d'électrons sur ces sept secteurs. Selon la planification actuelle, ils doivent être produits dans les trois ans. 


Votre interlocuteur

M. Thomas Gaeb
tél.: +49 (0) 89/ 899 233 67

 

>> Formulaire de demande...